La crise financière et l'internet Awelty - Agence Web et la crise

La crise financière touche t-elle les agences web comme Awelty ?

Voilà une question qui m'a déjà été posée plusieurs fois et sur laquelle bien entendu j'ai beaucoup cogité.

Crise financiere 1

Plusieurs constats :

  • Pour faire des économies, un des budgets les plus simples à couper pour une entreprise est celui de la communication, de la publicité.
  • Les particuliers vont certainement être plus vigilants sur leurs dépenses ou, en tout cas, reporter leurs dépenses importantes.
  • Les investisseurs (banques ou business angels) vont eux aussi être plus frileux pour investir dans un secteur réputé dangereux qu'est l'internet.
  • Je suis né dans les années 70's, je n'ai toujours connu que la crise. "1973" crise pétrolière, "1979" 2nd choc pétrolier, la politique de rigueur en "1983" mené par Mitterrand suite à une politique de relance ratée, le chômage de masse, déficit de la sécu, l'inflation depuis l'euro, "2008" explosion du prix du pétrole, des prix de l'alimentaire, crise bancaire, j'en oublie bien sûr beaucoup. La dernière période de non-crise correspond aux 30 glorieuses (1945-1974).

Nous pouvons donc considérer que les générations nées post-1970 sont toutes des habituées de la crise.

Les conséquences potentielles pour les agences web :

  • Moins de demande dans la création de site web de la part des entreprises qui cherchent à faire des économies. Peut être, mais est-ce un bon calcul pour elles ? Nous pouvons considérer que c'est  justement en période de crise qu'il faut augmenter sa visibilité pour récupérer du chiffre d'affaire, et surtout pour être prêt le jour où l'économie sera de nouveau sur pied.
  • Les particuliers vont effectivement avoir un pouvoir d'achat moindre, vont également avoir une période d'incertitude sur leur avenir financier, ils vont donc reporter leurs achats coûteux, mais vont-ils diminuer leurs achats avec des paniers inférieurs à 100 €, voire 50 € ? Je ne le crois pas, seul le chômage de masse peu avoir un impact sur ce type de panier, inutile de contracter un prêt pour 50 €...
  • Les éditeurs de sites ayant un panier moyen faible ressentiront que peu cette crise (Le panier moyen d'Awelty avec E-monsite auprès des particuliers est de 42€). Pour preuve, depuis le début de la crise financière le nombre d'achats journalier moyen est toujours en croissance sur E-monsite (cette même période où quelques stressés, non habitués de la crise, les plus de 40 ans, vont acheter des coffres forts pour installer leurs argents chez eux, héhé).
  • Seuls les starts-ups (nouvelles agences web qui dépensent beaucoup d'argents avant de peut être réussir ;o)  ) qui ont un projet de rentabilité potentielle sur un très long terme ont des inquiétudes sur la future fébrilité des investisseurs. Elles devront alors reporter, voir stopper leurs projets. Awelty a été créée sans aucun investissement majeur et Awelty est une entreprise internet rentable.
  • Environ 70% des internautes français ont moins de 40 ans, ce sont donc des habitués de la crise. L'impact sera-t-il moindre sur internet qu'ailleurs ? Nous pouvons le penser.

En conclusion :

Awelty n'est pas aujourd'hui touchée par la crise financière (pas d'investisseur, pas de somme colossale dans des banques d'affaires américaines héhé, les ventes sur E-monsite continuent leur progression, les espaces publicitaires semblent résister pour le moment). Je pense que nous pouvons craindre un ralentissement une fois que les ondes de la crise arriverons jusque dans les pme/pmi et les foyers français mais pas de diminution et encore moins de crash.

Le marché publicitaire sur internet avait des prévisions de doublement du chiffre d'affaire d'ici à 2011, nous pouvons penser que cette date sera repoussée d'une, voir deux années, de toute façon la pub sur internet a encore de belles années à venir; le retour sur investissement étant supérieur aux autres média (télé, presse, radio, etc.). En période de crise les entreprises feront d'autant plus attention aux retours sur investissement.

Alors Awelty, inquiète ? Non, pas du tout, même si l'activité aurait connu une progression certainement plus rapide si les banquiers d'affaires et le capitalisme sauvage n'avait pas fait autant de dégâts.

La fin du capitalisme sauvage ? Passerons-nous à un capitalisme 2.0 (plus respecteux de l'environnement, de l'humain ...) ?

Réflexions

Ajouter un commentaire