Happy birthday doomby - comme tu as grandi !

Joyeux anniversaire doomby

Plus on vieillit, plus le temps semble passer vite. Et oui, malgré le fait que j'ai le sentiment d'être arrivé hier chez Awelty, cela fait maintenant plus d'an un que j'illumine* les locaux de notre chère société d'édition de sites web picarde.

Doomby is one 1

Ces douze derniers mois, de nombreux caps importants ont été passés dans la courte vie de doomby : tout comme son grand frère E-monsite, ses fonctionnalités se sont étoffées, et sa forme s’est métamorphosée aux rythmes d’améliorations régulières. Bilan d'une année dans la vie d'un doombian dévoué.

Après une maternité prolongée, surveillée de près par le Docteur Tony, doomby a enfin vu le jour vers la fin de l'année 2009. Polyglotte dès ses débuts, doomby était à peine venu au monde qu’il partait déjà à la rencontre de son public. Les promotions de fin d'année chez les frères Awelty ont été l'occasion pour doomby d'approfondir les relations avec beaucoup de personnes dont il avait tout juste fait connaissance.

En janvier, aidé par une de ses nouvelles connaissances, le Professeur Nicolas, doomby a commencé à faire naître des sites e-commerce aux quatre coins de la terre, permettant à tout un chacun de créer une boutique en ligne pour s'attaquer à la crise économique sévissant dans le monde. Pendant que des gouvernements de toute couleur se lançait dans une course à la relance économique par la consommation, doomby était là, à leurs côtés, fournissant les moyens concrets pour mettre leur politique en pratique.

Son bilan ? Une crise mondiale qui se stabilise. Pas mal pour un jeune d'à peine 3 mois, n'est-ce pas ?

Pour rencontrer davantage de personnes, doomby s’attelait à se faire une place de choix dans les pages de Google et Yahoo. Petit à petit, ses longs mois de travail ont porté leur fruit durant sa première année. Qu’il s’agissait de jeunes mères créant des « baby websites », des propriétaires des « bed and breakfast », des photographes, des commerçants, ou tout simplement ceux cherchant un « free website maker », comme on dit dans la langue de Shakespeare … ils étaient bientôt nombreux à trouver doomby en toute première page de leur moteur de recherche préféré.

Les passionnées, les musiciens, et les artistes modernes et traditionnels se réunissaient tous grâce à leur nouvel ami commun. Ils étaient rejoints par des commerçants et des gourmands, profitant des nouveaux talents linguistiques acquis par son grand frère. Doomby a aussi fait le bonheur  de voyageurs, de virtuoses, de professeurs, et même … de dentistes. Beaucoup de monde a ainsi trouvé sa place sur la toile grâce à doomby, qui a lui-même redoublé d'efforts devant le courage de ses nouveaux compagnons de route.

Profitant de son entourage grandissant, il s'est métamorphosé en début d'année, nous montrant son nouveau visage, lissé et bien soigné après un tour chez les Docteurs Pascal et Arnaud. Son nouveau « look » était reflété aussi dans son « manager » (car c’est comme ça qu’il avait choisi d’appeler ses organes internes), quelques temps après, après de longs efforts et un travail acharné sous la direction des Docteurs Arnaud et Tony. Toujours à la recherche de nouveaux domaines à maîtriser, il a passé une brève consultation chez son spécialiste préféré, le Docteur Florian, afin d’apprendre les rudiments  du 7ème art (ou « video add-on », comme il le dit) - un de ses nombreux outils de création de site fort pratiques, qu'il partage avec son grand frère.

Malgré son très jeune âge, il n’hésite jamais à prodiguer des conseils forts utiles - en développement des sites web, en  référencement des sites, et en design via son propre site web (qu’il appelle un « blog »). A cette nouvelle voie d’expression, il a rajouté sa propre niche sur Twitter, pour diffuser ses pensées. Incité par ses nombreux admirateurs, il a même créé sa propre page sur Facebook (ou fessebouc, comme il adore l’appeler, un sourire au visage).

Aujourd’hui, vu de l’extérieur, doomby est un modèle de réussite du système éducatif picard ; il a appris plein de choses en peu de temps, et présente un bilan plus qu’excellent pour quelqu’un de si jeune. Plus rien ne l’arrête ; il a pris goût à la vie, et se dévoue désormais à aider les webmasters venus des quatre coins du globe sans relâche (on en a même repéré un en Mongolie). En à peine six mois, il a déjà vu doubler le nombre de ses visiteurs, qui sont aujourd'hui deux fois plus nombreux à créer un site (fin, à "make a website" plutôt). Pour doomby  pas question de penser à la retraite, j’ai même entendu dire qu’il était en train d’apprendre de nouvelles langues étrangères, inspiré par les milliers de personnes qui sont déjà liées à lui.

Rendez-vous l’année prochaine pour voir le résultat de son travail !

* Ou assombris, mais tout est une question de point de vue ...

e-monsite CMS doomby

Ajouter un commentaire